lalettrefer

L'essentiel de l'actualité européenne et française d'un secteur en pleine mutation

A la Une

La Lettre ferroviaire n°186

Les décisions stratégiques feront-elles dérailler le fret ? Avec son camion, Tesla annonce même le « suicide économique » du rail. Le fret ferroviaire a-t-il un avenir ?.
L’innovation dans le transport ferroviaire accuse du retard. Il est nécessaire de le rattraper pour ne pas pas perdre la bataille face à la route. Cela passera-t-il par « un wagon autonome » ? s’est interrogé John Cool, responsable Innovation chez Lineas, lors de la Journée OFP. En ce qui concerne la route, les projets vont dans le sens de convois communiquants, à l’image de ce que vient d’annoncer Tesla.

>> Tesla Motors et Laurent Charlier <<

La Lettre ferroviaire n°185

André Thiniéres, délégué d’Objectif OFP, établit un état des lieux des actions de pérennisation et formule des propositions, avec le soutien de l’AFRA. Verbatim.
Des efforts sont réalisés pour sauver le réseau capillaire mais le chemin à parcourir reste encore long. De nouveaux leviers réglementaires ont été décidés, leur mise en application concrète étant désormais attendue.

>> Laurent Charlier <<

La Lettre ferroviaire n°184

Si le digital apportera indéniablement un saut de performance au fret ferroviaire, il est indispensable de prendre d’emblée en considération l’interopérabilité des systèmes.
Photo d’un capteur déployé par Everysens sur des wagons à parois coulissantes exploités par Danone Waters. Un nombre croissant d’acteurs en Europe développent des solutions de trains digitalisés de marchandises. SNCF Logistics attire l’attention de la profession sur la nécessité sans attendre de prévoir l’interopérabilité des interfaces communiquantes. L’Union internationale des chemins de fer (UIC) mène en ce sens le projet e-Wag avec comme enjeu de maintenir interopérables les nouvelles solutions digitales touchant directement le matériel.

>> Everysens / Danone Waters <<

La Lettre ferroviaire n°183

Le rapprochement de Siemens Mobility et d’Alstom va redistribuer les cartes du paysage mondial de l’industrie ferroviaire, pour quel résultat ?
En 2015, la Chine a fusionné les entreprises d’État CSR et CNR pour créer le géant CRRC, qui pèse près de 30 milliards d’euros. L’activité de la future entreprise Siemens Alstom équivaudra à la moitié de celle de CRRC. Quant à Bombardier, il représente le quart de CRRC. Le secteur discute et le processus de consolidation se poursuivra sans doute au cours des prochaines années.

>> Laurent Charlier <<

La Lettre ferroviaire n°182

Les Assises de la mobilité et la mission sur le ferroviaire, confiée à Jean-Cyril Spinetta, doivent aider l’État à devenir le stratège tant attendu depuis de nombreuses années. Encore un cycle de débat, déploreront certains. Rappelons le Grenelle de l’environnement en 2007 ou, plus spécifiquement pour le rail, les Assises du ferroviaire en 2011. Certes, le paysage ferroviaire a évolué depuis, mais tellement lentement que des acteurs du secteur parlent d’immobilisme. Le Premier ministre Édouard Philippe souhaite que le modèle économique du ferroviaire soit plus spécifiquement débattu. Ce thème figurait déjà au programme des Assises de 2011.

>> Marc Large <<

La Lettre ferroviaire n°181

Suite à l’incident de Rastatt, le constat est sans appel. Le potentiel de détournement des trains européens de transport combiné par la France est limité. « Favoriser […] des solutions ferroviaires type P400, alternatives aux autoroutes ferroviaires », est une proposition que Gottfried Eymer, PDG d’Euro Cargo Rail (DB Cargo), a présenté à la ministre des Transports, Élisabeth Borne, lors d’une réunion organisée avec les opérateurs alternatifs, le 30 août 2017 (lire page 2). Photo d’un contrôle de gabarit de semi-remorques LKW Walter chargées sur des wagons Modalohr.

>> photo : Laurent Charlier<<

La Lettre ferroviaire n°180

Du béton a été injecté dans le tunnel de Rastatt en construction pour éviter tout nouveau mouvement. DB Netz et les entreprises concernées procèderont ensuite au retrait de la superstructure ferroviaire et de sa plateforme sur 150 mètres environ afin de couler une dalle de béton de 120 mètres destinée à stabiliser la zone. La voie sera ensuite reconstruite pour une reprise des trafics d’ici le 7 octobre 2017.

>> photo : DB AG / Thomas Niedermüller<<

La Lettre ferroviaire n°179

Le 20 juin 2017, la locomotive électrique TRAXX BR 186 n°255 aux couleurs de Lineas franchit la frontière franco-belge, entre Tourcoing et Mouscron, en tête d’un train de conteneurs en provenance de la plateforme de Dourges Delta 3 et à destination d’Anvers. Il s’agit de la ligne de transport combiné Rotterdam/Anvers - Dourges, exploitée par l’opérateur néerlandais Shuttlewise.

>> photo : Laurent Charlier<<

La Lettre ferroviaire n°178

Le 7 juin 2017, SNCF Mobilités a organisé une « répétition générale » avec la circulation de bout en bout, au départ de Paris Montparnasse, d’un TGV vers Rennes (rame 2N2 3UF n°813) et d’un autre vers Bordeaux (2N2 3UFC n°860 inOUI). Les deux trains ont quitté la gare parisienne à la même heure (9h34), avant qu’en ligne l’une prenne la tête et que l’autre suive. Notons que les images de la « divergence » (photo ci-dessus), où les deux rames roulent côte à côté jusqu’à prendre chacune leur direction respective à la bifurcation de Courtalain, ont été tournées une semaine plus tôt pendant un « blanc travaux ». La rame à destination de Rennes s’est positionnée à « contre-sens » voie 2 pour rejoindre la rame de Bordeaux garée au PRS 16 de Dangeau. Cette dernière s’est alors engagée sur voie 1 pour un parallèle avec la première. Le 7 juin, Rennes a été atteint en 1 heure 26 et Bordeaux en 2 heures 08.

>> photo : SNCF Mobilités<<

La Lettre ferroviaire n°177

La stratégie commerciale de conquête de nouveaux clients grâce à une politique de petits prix porte ses fruits. La fréquentation des trains est à la hausse. Le service Paris - Clermont-Ferrand ici photographié fait partie des trois lignes structurantes de l’offre rencentrée de SNCF Intercités. Partie de Clermont-Ferrand, la locomotive électrique BB 26013 aux couleurs carmillon de la SNCF et sa rame de voitures Corail traversent Fontainebleau pour bientôt atteindre la capitale (10 octobre 2014). Un appel d’offres pour des automotrices aptes à 200 km/h est en cours de lancement pour, outre cette ligne, Paris - Limoges - Toulouse.

>> photo : Jean-Jacques D’Angelo - SNCF Intercités<<
1 2 3 4 5 » ... 9

   


cookieassistant.com