La lettre ferroviaire
La lettre ferroviaire

lalettrefer

L'essentiel de l'actualité européenne et française d'un secteur en pleine mutation

A la Une

La Lettre ferroviaire n°284

Après une crise sanitaire lourde de conséquences pour les liaisons internationales, un nouvel élan est impulsé à Thalys et Eurostar grâce à leur rapprochement.
La rame TGV TMST e300 Eurostar 3015/3016 est ici vue à Bruxelles-Midi, le 5 août 2015, tout juste sortie du Technicentre de Hellemmes. Elle effectue des marches d’essais, ce qui explique sa présence en dehors du terminal transmanche. À l’arrière plan, la rame Thalys PBKA n°4341. Cette dernière a ensuite été la première à être traitée en opération mi-vie et à recevoir les nouveaux intérieurs et la nouvelle livrée extérieure Ruby ; elle a été présentée le 27 octobre 2021 (lire La lettre ferroviaire n°274 du 16 novembre 2021).

Lire la suite dans La lettre ferroviaire

Photo : Didier Delattre

La Lettre ferroviaire n°283

À trois mois de la mise en service du T13 et alors que le chantier du T12 bat son plein, la diversité des déclinaisons du concept de tram-train en Île-de-France suscite débat.
Depuis le 8 mars 2022, la ligne en antenne Esbly - Crécy est exploitée par des trams-trains ponctionnés sur le parc de Dualis de la ligne T11 et non du T4. Jusqu’alors, les trams-trains Avanto du T4 assuraient cette mission. Pour les remplacer, les Dualis du T4 étant dotées de roues mixtes afin de permettre la circulation en mode tramway, dans la rue, ce sont les Dualis du T11 équipés de roues « purement ferroviaires » qui répondent aux requis.

Lire la suite dans La lettre ferroviaire

Photo : Christophe Masse

La Lettre ferroviaire n°282

DFDS souhaite faire de Sète une plateforme mer-rail rapprochant la Turquie de l’Europe de l’ouest. La liaison Sète - Cologne est lancée et Sète - Calais est dans les starting-block.
« La nouvelle ligne de train offre à nos clients une solution alternative de la Turquie à l’Allemagne, tout en offrant une solution en tant que ligne continentale pour le fret entre l’Espagne, la France et l’Europe continentale », explique Christina Mørup, responsable du développement commercial chez DFDS. Photo des wagons-poches MFD Rail sur le terminal du port de Sète. Ces wagons peuvent recevoir des semi-remorques, des conteneurs ou des caisses mobiles avec un profile P400/C70.

Lire la suite dans La lettre ferroviaire

Photo : DFDS

La Lettre ferroviaire n°281

Le gestionnaire d’infrastructure est tiraillé entre ses obligations de maîtrise des coûts et les objectifs de développement des trafics tant voyageurs que fret.
Selon le baromètre SNCF Réseau, l’offre sillon, de l’expression de la demande à la circulation effective, a progressé de 0,8 point de satisfaction en 2021 par rapport à 2020, année atypique qui a connu une forte baisse de trafic causée par la pandémie. En photo, travail sur graphique horaire réalisé par les horairistes SNCF Réseau de la cellule SAPHIR (Service d’appui à la production horaire incident et réactivité), créée en avril 2021 « pour traiter les aléas et mieux gérer les adaptations de sillons », le tout en temps réel, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Lire la suite dans La lettre ferroviaire

Photo : SNCF Réseau médiathèque / Jean-Jacques d’Angelo

La Lettre ferroviaire n°280

Soucieux de fluidifier l’arrivée de nouveaux opérateurs voyageurs, le régulateur fait le constat de barrières à l’entrée et propose des actions pour les lever.
Si l’ouverture à la concurrence du transport de voyageurs est effective, des points d’amélioration demeurent. Le régulateur évoque notamment la question de la maintenance et de l’accès aux installations. « L’Autorité a contribué à la création d’une offre régulée de maintenance […] dans la totalité des centres d’entretien exploités par SNCF Mobilités, puis SNCF Voyageurs (ainsi que Fret SNCF) », note l’ART dans son étude 2022 sur la concurrence voyageurs. Un effort sur la lisibilité et la commercialisation des offres est attendue. Trenitalia France, qui exploite dans l’Hexagone les trains à grande vitesse Zefiro, entre dans les centres d’entretien exploités par SNCF Voyageurs (photo prise au Landy, lors des essais de 2019).

Lire la suite dans La lettre ferroviaire

Photo : Didier Escouent

La Lettre ferroviaire n°279

Captrain España reçoit ses premières Euro 6000 à l’écartement ibérique, louées auprès d’Alpha Trains. La déclinaison Espagne - France - Luxembourg suivra.
La locomotive Euro 6000 commence son déploiement en Espagne avec la version à l’écartement large ibérique de 1 668 mm. De type bitension 3 kV continu et 25 kV 50 Hz, cet engin sera capable d’évoluer dans les tunnels de base de Pajares, une fois ceux-ci en service. En photo, deux locomotives, dont la 256 002 au premier plan.

Lire la suite dans La lettre ferroviaire

Photo : Ramon Vilalta / Captrain España

La Lettre ferroviaire n°278

Kronenbourg a réorganisé les dessertes de sa brasserie d’Obernai en s’appuyant sur un hub déporté à Hausbergen. Ideo a été retenu pour piloter les flux.
Chaque année, près de 800 trains, dont plus de 60 % de produits finis palettisés et 40 % d’approvisionnement, sont exploités sur le site d’Obernai de Kronenbourg. La brasserie travaille à optimiser ses flux afin de gagner en productivité, fiabilité et capacité.

Lire la suite dans La lettre ferroviaire

Photo : Kronenbourg

La Lettre ferroviaire n°277

Alors que l’avenir des « petites lignes » est au cœur des préoccupations, le territoire du Livradois-Forez est en mesure d’enrichir le débat par son expérience de gestion.
Le Syndicat ferroviaire du Livradois-Forez, propriétaire de 150 km de voies, a décidé de suspendre le trafic sur plusieurs sections de son réseau pour raison de sécurité. Pour effectuer les travaux nécessaires, une enveloppe doit être mobilisée. Le Syndicat espère notamment une contribution financière via le Contrat de plan État-région.

Lire la suite dans La lettre ferroviaire

Photo : Syndicat ferroviaire du Livradois-Forez

La Lettre ferroviaire n°276

Le contrat de performance scelle la trajectoire de SNCF Réseau et apporte de la visibilité au secteur. L’objectif de l’équilibre financier est prégnant.
Cette photo est emblématique de la transformation de la gestion de l’infrastructure ferroviaire en France. Tout d’abord, l’affichage du nom de l’entreprise SNCF Réseau, créée en 2015 et transformée en société anonyme en 2020. Le nouvel atelier Horizon de production d’appareils de voie au sein de l’Établissement industriel voie (EIV) de Moulin-Neuf illustre la politique de modernisation de l’outil industriel afin de soutenir le renforcement des opérations de régénération de l’infrastructure tout en augmentant la productivité. Au premier plan, les wagons-pupitres traduisent la volonté de développer l’industrialisation du remplacement des appareils de voie ainsi scindés en deux ou trois parties et acheminés « prêts à poser ».

Lire la suite dans La lettre ferroviaire

Photo : Laurent Charlier

La Lettre ferroviaire n°275

DB Cargo France entend capitaliser sur son appartenance au groupe pour développer son activité tant avec les clients existants qu’avec de nouveaux chargeurs.
Ce train de coke, en provenance de Pologne et à destination de Dunkerque Grande-Synthe pour le sidérurgiste ArcelorMittal, illustre le travail en réseau de DB Cargo à l’échelle européenne. Les locomotives BR 186 161 et 174 en unité multiple ont pris le relais de BR 185 à Aix-la-Chapelle avant de traverser la Belgique jusqu’au point frontière belgo-français de Mouscron (relève de conducteur DB Cargo Belgium/France) et de Tourcoing. Ce convoi de 617 m totalise 2 864 tonnes avec 43 wagons-trémie. La photo est ici prise à l’entrée de la gare de Tourcoing, le 25 février 2021.
Lire la suite dans La lettre ferroviaire

Photo : Laurent Charlier
1 2 3 4 5 » ... 19

   


cookieassistant.com