La lettre ferroviaire
La lettre ferroviaire

lalettrefer

L'essentiel de l'actualité européenne et française d'un secteur en pleine mutation

A la Une

La Lettre ferroviaire n°274

Thalys a présenté son train rénové « Ruby » à Amsterdam, Bruxelles et Paris. Les intérieurs redessinés accompagneront les trois catégories de services proposées.
Le Thalys PBKA n°4341 est le premier train à avoir été traité en opération mi-vie au Technicentre SNCF de Hellemmes, et à recevoir les nouveaux intérieurs et la nouvelle livrée extérieure « Ruby ». La rame est ici photographiée au nord de Lille, à Prémesques, lors d’une marche d’essais vers Calais-Fréthun, le 18 mars 2021.

Lire la suite dans La lettre ferroviaire

Photo : Laurent Charlier

La Lettre ferroviaire n°273

La portée de la relance du train des primeurs va au delà des acteurs directement concernés et devrait bénéficier à l’ensemble du secteur.
Au delà de Fret SNCF et de l’entité marchandises Rail Logistics Europe du groupe public retenus pour l’exploitation, le retour du train des primeurs Perpignan - Rungis constitue « un symbole » de l’effort sans précédent consenti au ferroviaire. De gauche à droite : Jean-Pierre Farandou, PDG de la SNCF, Frédéric Delorme, président de Rail Logistics Europe, Jean Castex, Premier ministre, Stéphane Layani, président de la Semmaris, qui gère le marché international de Rungis, et Jean-Baptiste Djebbari, ministre des Transports.

Lire la suite dans La lettre ferroviaire

Photo : Laurent Charlier

La Lettre ferroviaire n°272

2,9 milliards d’euros par an sont en moyenne consacrés à la remise à niveau du réseau structurant. Les suites rapides constituent la pierre angulaire de l’activité de régénération.
La suite rapide zone dense en action sur le réseau francilien. SNCF Réseau fait valoir que près de 29 % des investissements de renouvellement en 2020 ont concerné l’Île-de-France, pour laquelle ce train-usine exploité par ETF (Eurovia, groupe Vinci) a été spécifiquement conçu dans le cadre du marché pluriannuel correspondant.

Lire la suite dans La lettre ferroviaire

Photo : Laurent Charlier

La Lettre ferroviaire n°271

Des éléments conjoncturels, dont la crise sanitaire, rendent difficile toute projection en matière de grande vitesse. La concurrence intramodale va bientôt devenir effective.
Pour quelques semaines encore, Voyages SNCF avec ses services intérieurs TGV Inoui et Ouigo est toujours en situation de monopole, la concurrence intramodale n’étant attendue sur les rails qu’en fin d’année 2021 avec le train Zefiro de Thello/Trenitalia (au premier plan sur la photo prise à la gare de Lyon à Paris, lors d’une marche à blanc), entre Milan, Lyon et Paris. L’offre à bas prix TGV Ouigo est l’une des armes de l’entreprise publique pour contrer l’arrivée de la concurrence intramodale et amener de la route (covoiturage, voiture individuelle, autocar longue distance) de nouveaux clients.

Lire la suite dans La lettre ferroviaire

Photo : Christophe Masse

La Lettre ferroviaire n°270

L’État, l’alliance 4F, l’AUTF et SNCF Réseau ont signé un pacte soulignant l’engagement de chacune des parties à réaliser les objectifs de la stratégie nationale.
La Stratégie nationale pour le développement du fret ferroviaire a été officiellement présentée par le ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, le 13 septembre 2021 au salon SITL. Le document ainsi finalisé liste 72 mesures largement inspirées des préconisations formulées par l’alliance sectorielle 4F dans un rapport remis au ministre en juin 2020. En photo, la locomotive Fret SNCF BB 27084 arborant le slogan « plus de fret ferroviaire pour notre planète » et soulignant l’apport de France relance au financement de projets.

Lire la suite dans La lettre ferroviaire

Photo : Laurent Charlier

La Lettre ferroviaire n°269

Des travaux en Allemagne ont entraîné des détournements par la plaine d’Alsace. La consolidation d’itinéraires alternatifs européens apparaît primordiale.
La ligne de la plaine d’Alsace a écoulé un ensemble de trafics normalement exploité par la ligne allemande de la rive droite du Rhin Karlsruhe - Bâle. L’itinéraire par la ligne de la Forêt-Noire Offenbourg - Singen ne permet pas de faire transiter des convois transportant des semi-remorques P400 faute d’un gabarit adéquat. La rive gauche française (Kehl -) Strasbourg - Mulhouse - Bâle le permet. C’est ainsi que Fret SNCF a emmené avec la locomotive tritension BB 37025 aux couleurs d’Akiem ce convoi de la zone de Mulhouse vers l’Allemagne par le pont de Kehl, le 14 août 2021 (Herrlisheim-prés-Colmar).

Lire la suite dans La lettre ferroviaire

Photo : Trains-en-voyage.com

La Lettre ferroviaire n°268

Le déploiement du « passe sanitaire » dans le transport ferroviaire replace sous les feux de la rampe la question d’une définition en France de la longue distance.
Dans les Hauts-de-France, le TER à grande vitesse permet notamment de combiner la grande ligne Paris - Lille et de proposer des prolongements vers Calais, par exemple, ouverts aux clients TER, dans une approche gagnant-gagnant pour SNCF Voyageurs et la région. Avec le passe sanitaire, des voyageurs dans l’obligation de le présenter cohabiteront dans le même train avec les usagers régionaux qui n’y sont pas assujettis. Cette configuration pose-t-elle un problème sanitaire ? Non, a répondu Christophe Fanichet, PDG de SNCF Voyageurs, sur RTL. « Le masque, c’est la protection sanitaire, le passe, c’est l’incitation à la vaccination », résumait-il..

Lire la suite dans La lettre ferroviaire

Photo : Laurent Charlier / SNCF / TousAntiCovid Verif

La Lettre ferroviaire n°267

En Italie, la mise en place d’une nouvelle desserte voyageurs par la région Ligurie pourrait modifier et complexifier l’exploitation de la gare frontière de Vintimille.
Le complexe ferroviaire de Vintimille pourrait évoluer vers une configuration selon laquelle une frontière électrique entre 1,5 kV et 3 kV continu serait instaurée au droit du bâtiment de la gare.

Lire la suite dans La lettre ferroviaire

Photo : Clicsouris / Wikimedia

La Lettre ferroviaire n°266

Le tant attendu rapport sur le développement des TET suggère un modèle de relance qui doit intégrer un ensemble de facteurs, y compris conjoncturels et socio-culturels.
Il ressort que trois liaisons diurnes avec un potentiel de déplacements significatifs peuvent atteindre le « petit équilibre ». Il s’agit de Lille - Nantes, laquelle devrait figurer dans le même panier que Lyon - Nantes et Nantes - Bordeaux pour mise au concours, de Metz - Grenoble et de Lyon - Toulouse. Les rapporteurs attirent l’attention sur le possible impact des projets de Railcoop sur Thionville - Lyon et de la Renfe sur Marseille - Lyon.

Lire la suite dans La lettre ferroviaire

Photo : Voyages SNCF / Eric Pothier

La Lettre ferroviaire n°265

L’État apporte des précisions notamment sur le volet fret du plan de relance. La stratégie pour le moyen et long terme devrait être énoncée au cours de l’été 2021.
Pour graver dans le marbre de façon pluriannuelle les engagements, il est incontournable de sortir de la gestion exercice budgétaire après exercice budgétaire, préjudiciable en termes de visibilité et donc de programmation.

Lire la suite dans La lettre ferroviaire

Photo : Laurent Charlier
1 2 3 4 5 » ... 18

   


cookieassistant.com