La lettre ferroviaire
La lettre ferroviaire

lalettrefer

L'essentiel de l'actualité européenne et française d'un secteur en pleine mutation

A la Une

La Lettre ferroviaire n°234

Fret SNCF est devenue une entreprise ferroviaire pleinement autonome, filiale à 100 % de la SNCF. L’entreprise fait également évoluer son offre.
Afin de tendre vers la rentabilité des activités, plusieurs leviers sont activés, dont une amélioration de la productivité opérationnelle (via, par exemple, un outil d’intelligence artificielle pour optimiser les roulements ou le développement de la polyvalence), des évolutions notables dans les structures ou la généralisation de la production des trains en « une gestion capacitaire ».

Photo : Laurent Charlier

La Lettre ferroviaire n°233

Pendant le mouvement social, une importante énergie est déployée à la promotion des alternatives au train. En temps normal, la démarche inverse est rare.
Photographié sur l’autoroute (Paris -) Lille - Gand (- Anvers) pendant le mouvement social contre la réforme des retraites, ce panneau lumineux d’information fait la promotion du covoiturage. A-t-on déjà lu le long des routes, un message promouvant l’usage du TER ? À de très rares exceptions près (opération saisonnière éTER en Hauts-de-France, par exemple), la réponse est non. La promotion du rail reste confidentielle.

Photo : Laurent Charlier

La Lettre ferroviaire n°232

Des contrats de service public peuvent compléter un « service librement autorisé » afin de garantir l’aménagement et la desserte fine du territoire.
Avec le service annuel 2020, les TGV PSE, qui constituent la première génération de trains ayant ouvert l’ère de la grande vitesse et sorti le réseau grandes lignes de sa torpeur des années 1970, quittent la scène. Le TGV a redonné au train ses lettres de noblesse, mais les décennies 2000 et 2010 imposent un réajustement du modèle, le tout dans un contexte d’ouverture à la concurrence. Afin de garantir une continuité d’aménagement du territoire, le législateur a posé les bases d’un modèle combinant open access et service plublic.

Photo : Laurent Charlier

La Lettre ferroviaire n°231

Nonobstant la totale implication des différents acteurs concernés, il a été très difficile, voire impossible, d’atténuer l'impact de la fermeture de la section Sète - Béziers.
Dans le secteur de Villeneuve-lès-Béziers, le talus et la plateforme de la ligne Nîmes - Montpellier - Béziers - Narbonne ont été particulièrement touchés par les intempéries des 22 et 23 octobre 2019. D’importante brèches dans l’infrastructure ont nécessité une reprise complète. Les circulations voyageurs et fret ont été fortement impactées avec des alternatives plus ou moins performantes.

Photo : SNCF Réseau

La Lettre ferroviaire n°230

Open Rail, née de la reprise des activités de l’opérateur ferroviaire de proximité Ferrivia en février 2019, est désormais sur les rails du développement.
Un train de transport combiné tiré par Open Rail approche de Fos-Graveleau, le 22 mars 2019. Placé en redressement judiciaire, l’opérateur fret Ferrivia a été repris et est devenu Open Rail à partir du 1er mars 2019. Les groupes Open Modal (T3M, TAB Rail Road), Combronde (Ferovergne, Prestalog) et Sécurail sont les nouveaux actionnaires.

Photo : Gilles Lefranc

La Lettre ferroviaire n°229

Au changement de service de décembre 2019, le projet Lyria 2020 se déploie : nouveaux trains et nouveaux horaires pour plus d’attractivité et de robustesse.
L’un des axes du projet Lyria 2020 est le remplacement des rames TGV POS à un niveau par des TGV Euroduplex à deux niveaux. La capacité supplémentaire ainsi apportée donne de la latitude à Lyria pour accompagner la croissance attendue des trafics sur son cœur de réseau.

Photo : Sylvain Meillasson

La Lettre ferroviaire n°228

Très attendu, le rapport Philizot ne sera pas immédiatement publié. Une nouvelle phase de concertation avec les régions est demandée par le gouvernement.
Un autorail AGC quitte la zone de croisement d’Estrée-Saint-Denis, sur la voie unique UIC 7 à 9 reliant Compiègne à Amiens. Cette gare est également desservie par des trains de marchandises. Lineas y amène des granulats en provenance d’Avesnelles (Bocahut) et VFLI y assure le ramassage de déchets en conteneurs depuis un quai de transfert du Syndicat Mixte du Département de l’Oise (SMDO). SNCF Réseau qualifie de « correcte à moyenne » la pérennité de cette ligne mixte.

>>Laurent Charlier<<

La Lettre ferroviaire n°227

Annonce majeure de l’Automne 2019, la fusion Eurostar-Thalys doterait la SNCF d’un opérateur compétitif en mesure de développer la grande vitesse en Europe. Le rapprochement d’Eurostar et de Thalys devrait dégager un ensemble de synergies dans la gestion des ressources et dans l’organisation. Les deux opérateurs sont ici vus côte à côte à Paris Nord.

>>Laurent Charlier<<

La Lettre ferroviaire n°226

Le choix doit encore être officialisé, mais SNCF Mobilités a décidé de dévoiler ce à quoi ressembleront les futures rames Intercités proposées par CAF.
CAF est attribu­taire pressenti pour la commande de 28 rames Intercités assortie d’une tranche optionnelle de 75 unités. La décision officielle est attendue lors du conseil d’administration du 24 octobre 2019. L’introduction en service commercial de ce matériel est prévue de manière progressive à partir de 2023.

>>SNCF / CAF / Avant Première<<

La Lettre ferroviaire n°225

Débat et compréhension des enjeux constituent des préalables indispensables aux réorientations politiques que requiert un ouvrage de cette ampleur.
L'Italie a formellement confirmé sa volonté de réaliser le tunnel de base alors que le changement de coalition gouvernementale à Rome ne devrait pas avoir d'incidence négative sur la poursuite du chantier. En juillet 2019, Tunnel euralpin Lyon - Turin (TELT) annonce le « creusement de plus de 18 % des 164 km de tunnel prévus pour l’ouvrage » ainsi que « des 9 premiers kilomètres du tunnel de base sur le chantier de Saint-Martin-la-Porte, où circuleront les trains ».

>> TELT <<
1 2 3 4 5 » ... 15

   


cookieassistant.com