lalettrefer

L'essentiel de l'actualité européenne et française d'un secteur en pleine mutation

A la Une

La Lettre ferroviaire n°212

Un terrain d’entente a été trouvé, ce qui permet à la région Sud et à SNCF Mobilités d’inscrire de nouveau leur relation contractuelle dans une convention.
Sans convention d’exploitation depuis le 1er janvier 2017, la région Sud et SNCF Mobilités sont parvenus à un compromis qui a permis à Guillaume Pepy (à gauche), président de l’opérateur historique, et Renaud Muselier (à droite), président de la région, de signer un protocope d’accord, le 17 janvier 2019. D’importants efforts sont prévus notamment en matière de ponctualité avec un objectif de 90 % d’ici 2020.

>> Photo : Région Sud / Franck Pennant <<

La Lettre ferroviaire n°211

L’État, Autorité organisatrice des Trains d’équilibre du territoire (TET), va choisir l’exploitant des Intercités Bordeaux - Nantes et Lyon - Nantes par appel d’offres.
Parmi les points clés participant au succès de l’ouverture à la concurrence du transport ferroviaire conventionné de voyageurs figure la mise à la disposition de l’opérateur retenu du matériel roulant. Les Intercités Nantes - Lyon et Nantes - Bordeaux sont aujourd’hui exploités par un volant de rames grandes lignes de type Coradia Liner que l’État a commandé à 34 exemplaires auprès d’Alstom. La maintenance de ce matériel bimode est assurée par le Technicentre SNCF Pays de la Loire, sur son site de Nantes-Blottereau (photo prise le 23 mars 2018).

>> Photo : Laurent Charlier <<

Mer

La lettre ferroviaire vous souhaite une très belle année 2019 !

La Lettre ferroviaire n°210

Avec le quatrième paquet ferroviaire, l’Agence de l’Union européenne pour les Chemins de fer élargit ses prérogatives en juin 2019. Un équilibrage et des évolutions sont attendus dans la relation avec l’EPSF.
Le volet technique du quatrième paquet ferroviaire s’inscrit dans l’objectif à long terme de l’Europe de créer un réseau ferré unique. C’est cette vision unifiée qui prévaut, par exemple, dans la création d’un guichet unique de dépôt informatique de dossiers de sécurité. Si la responsabilité de la signature est du ressort de l’Agence européenne, cette dernière statue après un avis formel rendu par l’EPSF, qui a la compétence pour vérifier qu’une demande répond aux règles nationales.

>> Photos : Agence de l’Union européenne pour les chemins de fer / Établissement public de sécurité ferroviaire <<

La Lettre ferroviaire n°209

Le projet de loi d’orientation des mobilités (LOM) a été présenté. Concernant le rail, le texte complète peu le pacte ferroviaire et ne l’érige pas en locomotive des mobilités.
Tel que présenté, le projet de texte comprend un empilement de thèmes variés sans vision stratégique d’ensemble à moyen et long terme, ni cohésion, ni réelle structuration des solutions de transport. L’objectif d’une articulation avec un mode ferroviaire fort n’apparaît pas dans la LOM, dont le processus législatif s’inscrit finalement après celui de la loi pour un nouveau pacte ferroviaire.

>> Photo : @Min_Ecologie <<

La Lettre ferroviaire n°208

Le Val de Sambre français et la Wallonie vont être de nouveau reliées par le rail, l’objectif étant un train direct de et vers Paris. Analyse des évolutions de contexte et d’opportunité.
Le 16 novembre 2018, François Bellot, ministre fédéral belge de la Mobilité (à gauche) et Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France, ont inauguré le retour de dessertes ferroviaires internationales franco-belges entre la Sambre et la Wallonie, en correspondance de et vers Paris. Avec le transfert des Intercités Paris - Maubeuge de l’État à la région Hauts-de-France au 1er janvier 2019, l’enjeu à terme est de proposer un service Paris - Namur direct.

>> Photo : Laurent Charlier <<

La Lettre ferroviaire n°207

Nombre d’acteurs saluent le recentrage de SNCF Réseau sur le client. Une attention sera portée sur la déclinaison de l’approche à toutes les strates du gestionnaire.
Le 6 novembre 2018, lors de l’inauguration de L’autoroute ferroviaire Calais - Orbassano exploitée par VIIA / SNCF Logistics (photo ci-dessus), en présence de la ministre des Transports, Élisabeth Borne, Guillaume Pepy, à la tête du groupe SNCF, a cité la direction Clients & Services de SNCF Réseau. Dirigée par Jean Ghedira, cette nouvelle direction constitue la pierre angulaire de la stratégie orientée client du gestionnaire d’infrastructure.

>> Photo : Laurent Charlier <<

La Lettre ferroviaire n°206

Nestlé Waters a mis en place une navette ferroviaire sur courte distance, entre l’usine Perrier et le port de Fos. À terme, d’autres développements sont envisageables.
Le 3 septembre 2018, un an après la sélection de Régiorail et du groupe Combronde pour les manœuvres et la traction, à l’issue du processus d’appel d’offres qui a suscité l’intérêt de nombreux acteurs, la navette reliant l’usine d’embouteillage de Vergèze et le port de Fos a démarré. Une rotation quotidienne sur cinq jours est aujourd’hui proposée.

>> Photo : Laurent Charlier <<

La Lettre ferroviaire n°205

Les évolutions technologiques offrent de nouvelles perspectives d’utilisation des batteries dans la traction ferroviaire, tant pour le matériel voyageurs que fret ou travaux.
Les batteries apparaissent comme une des solutions alternatives à la traction diesel. C’est l’objectif notamment affiché par le train « électro-hybride » Talent 3 de Bombardier ici en photo, qui débutera une campagne d’essais dans le Bade-Wurtemberg à partir de la fin de l’année 2018.

>> Photo : Bombardier <<

La Lettre ferroviaire n°204

Le marché est jugé porteur. La Chine apparaît incontournable. Le mouvement de consolidation du secteur se poursuit. Les solutions d’avenir sont plus vertes et économes.
Dès l’entrée du salon Innotrans, l’industrie chinoise s’affiche. CRRC apparaît incontournable. Le géant expose, pour la première fois, du matériel roulant, au cœur du salon. Les Chemins de fer chinois et diverses entreprises sont largement représentés.

>> Photo : Innotrans <<
1 2 3 4 5 » ... 13

   


cookieassistant.com