La lettre ferroviaire
La lettre ferroviaire

lalettrefer

L'essentiel de l'actualité européenne et française d'un secteur en pleine mutation

A la Une

La Lettre ferroviaire n°166

Euro Cargo Rail accélère sa restructuration et a annoncé, le 8 décembre 2016, la suppression de 300 postes, dont 150 conducteurs. L’entreprise ferroviaire réduit sa voilure et entend se concentrer sur trois grands corridors, laissant de côté un ensemble de trafics nationaux et locaux. L’enjeu est d’atteindre l’équilibre en 2018 puis de se réengager dans une stratégie de croissance mesurée et sélective de l’activité. >Laurent Charlier<

La Lettre ferroviaire n°165

Ce viaduc en construction de la LGV Est européenne, lancé au dessus de la voie unique en friche de Verdun - Dugny - Lérouville, illustre la question cruciale d’actualité : où place-t-on le curseur entre développement de lignes nouvelles et réhabilitation d’un réseau classique vieillissant ? Cette voie unique est aujourd’hui une ligne capillaire fret limitée à la desserte des Carrières et Fours à chaux Lhoist de Dugny et dont l’avenir était en sursis avant la conclusion d’un accord de partenariat pour la pérenniser jusqu’en 2021. >Laurent Charlier<

La Lettre ferroviaire n°164

Un train de marchandises franchit des Eurobalises du système de sécurité et de signalisation européen ETCS de niveau 1, en gare de Thionville. Le premier site pilote déployé par SNCF Réseau sur le réseau classique couvre la section de la frontière franco-luxembourgeoise à Zoufftgen et Uckange. L’objectif premier est d’équiper les corridors fret européens. >SNCF Réseau<

La Lettre ferroviaire n°163

En matière de consistance du réseau, tant pour la partie la plus circulée que les capillaires, il est attendu de l’État un rôle de stratège, une vision d’aménagement du territoire, qui dépasse les considérations économiques, pour lesquelles l’échelle de temps est différente. Plus aucun silos des Hauts-de-France n’expédiaient de céréales vers Dunkerque. Pourtant, la tendance s’est inversée ces dernières années. Les acteurs ne l’avaient pas tous anticipée. Les capillaires et voies de service desservant les silos auraient pu être rendus inopérants avant ce revirement. Le recensement des embranchements par le Cerema va dans le bon sens. >Laurent Charlier<

La Lettre ferroviaire n°162

Dans le secteur ferroviaire, les spécialistes observent que les réformes se font au fil de l’eau, par étapes. La loi d’août 2014 a permis de regrouper l’ensemble des métiers de l’infrastructure et de moderniser le cadre social. La prochaine étape sera-t-elle de supprimer l’Epic de tête SNCF et de clairement séparer SNCF Réseau de SNCF Mobilités. L’expérience belge semble notamment indiquer que cette voie est inéluctable. >Laurent Charlier<

La Lettre ferroviaire n°161

Depuis quelques années, l’industrie ferroviaire chinoise tente de pénétrer le marché européen du matériel roulant avec plus ou moins de succès. D’abord en périphérie de l’Europe, le constructeur CRRC vient de réaliser une première en contractualisant avec une entreprise ferroviaire établie en Union européenne, en République tchèque. Le privé Leo Express recevra trois automotrices courant 2018. La force de frappe chinoise permet une production rapide des trains, l’enjeu étant ensuite de décrocher l’Autorisation de mise en exploitation commerciale. >Leo Express / CRRC ZELC<

La Lettre ferroviaire n°160

Le 20 septembre 2016, la DB et la SNCF ont signé un protocole d'accord relatif au digital. Il s'agit pour les deux groupes de mettre en commun leur savoir-faire et leurs enseignements en la matière. De gauche à droite : Guillaume Pepy, président du directoire de la SNCF, Rüdiger Grube, président de la DB et Patrick Jeantet, président délégué du directoire de la SNCF et PDG de SNCF Réseau. >Innotrans 2016<

La Lettre ferroviaire n°159

Alstom a remporté un contrat de 1,8 milliard d’euros portant sur la livraison à Amtrak de 28 rames à grande vitesse de type Avelia Liberty. La conception de ce matériel s’inspirera de nombreuses « briques » technologiques développées pour d’autres trains de la gamme du constructeur comme l’AGV ou le Pendolino. Certaines innovations pourraient également se retrouver dans le futur TGV français pour lequel la SNCF et Alstom viennent d’officialiser un partenariat de « co-spécification ». >Alstom Transport<

La Lettre ferroviaire n°158

À partir de 2018, Vossloh Locomotives livrera les premiers engins DE 18 commandés à 44 exemplaires par Akiem, le 29 juillet 2016, pour les besoins de SNCF Réseau. Une levée d’options est possible. À ce jour, la DE 18 est en service sous les couleurs d’Europorte (sept unités) et de Colas Rail (trois unités). 11 engins seront livrés à CFL cargo à partir de 2017 (aptes France, Luxembourg et Allemagne). Depuis 2016, Akiem est détenu à 50/50 par Ermewa (groupe SNCF) et par Deutsche Asset Management, division de gestion d’actifs de Deutsche Bank. >Vossloh Locomotives<

La Lettre ferroviaire n°157

Actionnaire de Thello pour un tiers du capital, Transdev va se désengager de l’opérateur privé de trains franco-italiens de nuit et de jour. Le groupe français de transport va se concentrer sur l’ouverture prochaine à la concurrence du TER, qui pourrait être précédée d’expérimentations. L’actionnaire majoritaire Trenitalia devra désormais décider de l’avenir à donner à Thello. Le groupe italien communique sur sa volonté de se développer à l’international. Dans ce contexte, l’entreprise renforcera-t-elle sa confiance dans Thello ? >Thello / Creatività e Broadcasting - FS Italiane<
1 ... « 10 11 12 13 14 15 16 » ... 19

   


cookieassistant.com