La lettre ferroviaire
La lettre ferroviaire

lalettrefer

L'essentiel de l'actualité européenne et française d'un secteur en pleine mutation

A la Une

La Lettre ferroviaire n°291

Saisi par des opérateurs pour un différend avec SNCF Réseau, le régulateur enjoint le gestionnaire d’infrastructure d’adapter le processus d’attribution des sillons.
Représentation schématique établie par l’Autorité de régulation des transports (ART) du processus d’élaboration d’un Horaire de service (HDS). Sur la trentaine de demandes formulées par les plaignants qui ont saisi le régulateur, les deux tiers environ ont été acceptées. L’ART enjoint SNCF Réseau de procéder à la modification de plusieurs points du DRR. Cela concerne le processus d’attribution des capacités qui comprend plusieurs phases, dont certaines se chevauchent entre elles et créent une faible lisibilité selon lesdits plaignants.

Lire la suite dans La lettre ferroviaire

Document : Autorité de régulation des transports

La Lettre ferroviaire n°290

L’été 2022 semble être le témoin d’un engouement renouvelé pour le train. Pour accentuer la dynamique, des investissements devront être consentis.
Un trajet effectué le 28 juillet sur la ligne des Hirondelles, en Bourgogne-Franche-Comté (photo ci-dessus prise à Champagnole), témoigne d’une diversité de profils voyageurs : des navetteurs réguliers et des touristes en solo ou en excursion accompagnée. Sur cette voie unique de « desserte fine du territoire » circulent des autorails monocaisse de la série X 73500 en unité simple ou double. Ce jour-là, l’affluence estivale se traduit par un manque de places assises. Si l’on peut se féliciter du bon remplissage des trains, la lecture de la grille ferroviaire de cet axe met en évidence la pauvreté de la fréquence.

Lire la suite dans La lettre ferroviaire

Photo : Laurent Charlier

La Lettre ferroviaire n°289

Les volumes transportés en 2021 sont en augmentation par rapport à 2019 et aux années antérieures. De nombreux projets dynamisent le secteur.
Le transport combiné sera le moteur de la croissance du transport ferroviaire. « Nous anticipons une très forte croissance dans le transport combiné. Il faut de nouveaux chantiers […] pour satisfaire cette demande, c’est une condition sine qua non », explique Paul Mazataud, directeur du programme fret ferroviaire au sein de SNCF Réseau.

Lire la suite dans La lettre ferroviaire

Photo : Laurent Charlier

La Lettre ferroviaire n°288

L’ART ne s’oppose pas aux réductions prévues pour 2022 et 2023. Leur niveau apparaît juste compte tenu des barrières à l’entrée subies par l’opérateur alternatif.
L’Autorité de régulation des transports (ART) a rendu un avis positif sur « la redevance de marché négociée entre SNCF Réseau et Trenitalia France pour accompagner le lancement de l’offre grande vitesse entre Paris et Lyon et entre Paris et Modane via Lyon ». Le feu vert porte sur 2022 et 2023. L’année 2024 est suspendue au prochain projet tarifaire triennal 2024-2026, pour lequel le régulateur rendra un avis conforme « au plus tôt » en février 2023.

Lire la suite dans La lettre ferroviaire

Photo : Laurent Charlier

La Lettre ferroviaire n°287

Fret SNCF a redéfini le wagon isolé en élargissant sa base grâce à une approche capacitaire. L’offre connaît la croissance. Des actions doivent développer l’activité.
Si l’activité wagon isolé historique a constitué environ 17 % des volumes transportés et 27 % du chiffre d’affaires de Fret SNCF en 2021, l’activité élargie, c’est-à-dire intégrant le wagon isolé traditionnel et les coupons, a représenté près du double, avec 40 % des volumes et environ 55 % du chiffre d’affaires. Le convoi en photo ci-dessus relie l’Île-de-France à la région Grand Est et comprend des coupons plus ou moins longs de wagons.

Lire la suite dans La lettre ferroviaire

Photo : Laurent Charlier

La Lettre ferroviaire n°286

Brittany Ferries porte le projet d’autoroute ferroviaire Cherbourg - Bayonne depuis plusieurs années. Un Appel à manisfestation d’intérêt de l’État est en cours.
Pas de photo de train en Une, mais des camions sortant de la cale d’un navire de la compagnie maritime Brittany Ferries. Dès 2024, ces camions pourront emprunter le train entre Cherbourg et la frontière franco-espagnole, sur la façade atlantique. Les deux plateformes seront dotées de la solution de chargement et de déchargement horizontal de Lohr.

Lire la suite dans La lettre ferroviaire

Photo : Lucie Lautredou / Brittanay Ferries

La Lettre ferroviaire n°285

Le lancement de Ouigo Train classique place incidemment sous les projecteurs l’opportunité de desservir des gares périphériques pour attirer de nouveaux clients.
La nouvelle offre low cost Ouigo Train classique dessert cinq gares en petite et grande couronne d’Île-de-France : Juvisy, Versailles Chantiers, Massy-Palaiseau, Villeneuve Saint-Georges et Melun. Les premiers retours sur les ventes montrent un intérêt des Franciliens pour un accès direct à des services grandes lignes sans passer par les gares terminus parisiennes. En photo, la locomotive BB 22347 assure le Ouigo n°4082 Nantes - Paris Bercy, le 11 avril 2022. Ce train a marqué l’arrêt à Versailles-Chantiers dans les Yvelines et à Massy-Palaiseau dans l’Essonne.

Lire la suite dans La lettre ferroviaire

Photo : Laurent Charlier

La Lettre ferroviaire n°284

Après une crise sanitaire lourde de conséquences pour les liaisons internationales, un nouvel élan est impulsé à Thalys et Eurostar grâce à leur rapprochement.
La rame TGV TMST e300 Eurostar 3015/3016 est ici vue à Bruxelles-Midi, le 5 août 2015, tout juste sortie du Technicentre de Hellemmes. Elle effectue des marches d’essais, ce qui explique sa présence en dehors du terminal transmanche. À l’arrière plan, la rame Thalys PBKA n°4341. Cette dernière a ensuite été la première à être traitée en opération mi-vie et à recevoir les nouveaux intérieurs et la nouvelle livrée extérieure Ruby ; elle a été présentée le 27 octobre 2021 (lire La lettre ferroviaire n°274 du 16 novembre 2021).

Lire la suite dans La lettre ferroviaire

Photo : Didier Delattre

La Lettre ferroviaire n°283

À trois mois de la mise en service du T13 et alors que le chantier du T12 bat son plein, la diversité des déclinaisons du concept de tram-train en Île-de-France suscite débat.
Depuis le 8 mars 2022, la ligne en antenne Esbly - Crécy est exploitée par des trams-trains ponctionnés sur le parc de Dualis de la ligne T11 et non du T4. Jusqu’alors, les trams-trains Avanto du T4 assuraient cette mission. Pour les remplacer, les Dualis du T4 étant dotées de roues mixtes afin de permettre la circulation en mode tramway, dans la rue, ce sont les Dualis du T11 équipés de roues « purement ferroviaires » qui répondent aux requis.

Lire la suite dans La lettre ferroviaire

Photo : Christophe Masse

La Lettre ferroviaire n°282

DFDS souhaite faire de Sète une plateforme mer-rail rapprochant la Turquie de l’Europe de l’ouest. La liaison Sète - Cologne est lancée et Sète - Calais est dans les starting-block.
« La nouvelle ligne de train offre à nos clients une solution alternative de la Turquie à l’Allemagne, tout en offrant une solution en tant que ligne continentale pour le fret entre l’Espagne, la France et l’Europe continentale », explique Christina Mørup, responsable du développement commercial chez DFDS. Photo des wagons-poches MFD Rail sur le terminal du port de Sète. Ces wagons peuvent recevoir des semi-remorques, des conteneurs ou des caisses mobiles avec un profile P400/C70.

Lire la suite dans La lettre ferroviaire

Photo : DFDS
1 2 3 4 5 » ... 22

   


cookieassistant.com