lalettrefer

L'essentiel de l'actualité européenne et française d'un secteur en pleine mutation

A la Une

La Lettre ferroviaire n°173

Grâce à la digitalisation de la maintenance, Colas Rail ajoute une dimension numérique à son réseau physique d’ateliers. Au dernier salon lillois Sifer, Colas Rail (filiale de Colas, groupe Bouygues), avait affiché sa nouvelle marque dédiée à la maintenance ferroviaire, Ramfer. Elle repose sur un réseau de quatre ateliers (Les Mureaux, Saint-Varent, les Ateliers des Flandres à Hazebrouck et Grenay). >Laurent Charlier<

La Lettre ferroviaire n°172

Lors de l’édition 2017 du SITL, la Journée européenne du fret ferroviaire et l’espace affaires des Rail freight meetings ont permis aux acteurs d’échanger sur l’avenir du secteur, tantôt optimiste tantôt pessimiste selon les uns et les autres. D’une manière générale, on note de grandes attentes en termes de digitalisation (suivi, traçabilité etc.) et d’inscription du ferroviaire dans une approche supply chain. Les acteurs de la production ferroviaire vivent des situations très différentes. Tour d’horizon 2016-2017. >Laurent Charlier<

La Lettre ferroviaire n°171

Présidentielle 2017 : donner de la voix pour davantage de visibilité. À la veille du scrutin présidentiel, les acteurs de la mobilité des personnes et des marchandises expriment leurs attentes. Du 5 mars au 13 avril 2017, le Train de la Présidentielle sillonnera la France. Créée par France Télévisions, Radio France, France Médias Monde et l’INA avec Randstad France et la SNCF, l’exposition itinérante « Politique et médias » s’arrêtera dans 31 gares. >N.Krief - Trains Expo Événements SNCF<

La Lettre ferroviaire n°170

Alstom  Belfort : le gouvernement confirme un ensemble d’engagements. Le 22 février 2017, le Président de la République François Hollande s’est rendu sur le site Alstom de Belfort. Sa venue fait suite à la tenue, courant février, d’un comité local et d’un comité de suivi national de la sauvegarde de l’activité belfortaine d’Alstom, associant l’État. >Alstom<

La Lettre ferroviaire n°169

D’ici 2020, le périmètre de l’activité Intercités passera de 24 à 6 lignes, 18 d’entre elles passant des mains de l’État aux régions. Une politique de renouvellement du matériel roulant accompagne ce mouvement.
Si les trains de jour, à l’image de ce Belfort - Paris Est, s’en sortent relativement bien, le sort des trains de nuit en est jeté : suppression de l’essentiel de l’offre à l’exception de deux lignes. >Laurent Charlier<

La Lettre ferroviaire n°168

Forwardis entend désormais « viser plus grand, donner un coup d’accélérateur au développement des activités » en Europe et sur le corridor eurasiatique. Ci-dessus, photo de wagons-citernes prise en Europe de l’Est. Forwardis assure le tracking et le tracing des marchandises remises. Le commissionnaire est en relation avec l’ensemble des acteurs de la chaîne de transport. Tous les wagons céréaliers sont, par exemple, dotés de balises GPS de géolocalisation. >Forwardis<

La Lettre ferroviaire n°167

Eurostar devrait atteindre le chiffre de près de 10 millions de passagers, ce qui est très bien dans le contexte actuel », souligne le PDG d’Eurotunnel, Jacques Gounon, dans une communication du 22 décembre 2016 aux actionnaires du lien fixe transmanche. Le trafic Eurostar devrait donc s’infléchir légèrement tout en restant autour de la barre des 10 millions de voyageurs, franchie en 2013. >Eurostar<

La Lettre ferroviaire n°166

Euro Cargo Rail accélère sa restructuration et a annoncé, le 8 décembre 2016, la suppression de 300 postes, dont 150 conducteurs. L’entreprise ferroviaire réduit sa voilure et entend se concentrer sur trois grands corridors, laissant de côté un ensemble de trafics nationaux et locaux. L’enjeu est d’atteindre l’équilibre en 2018 puis de se réengager dans une stratégie de croissance mesurée et sélective de l’activité. >Laurent Charlier<

La Lettre ferroviaire n°165

Ce viaduc en construction de la LGV Est européenne, lancé au dessus de la voie unique en friche de Verdun - Dugny - Lérouville, illustre la question cruciale d’actualité : où place-t-on le curseur entre développement de lignes nouvelles et réhabilitation d’un réseau classique vieillissant ? Cette voie unique est aujourd’hui une ligne capillaire fret limitée à la desserte des Carrières et Fours à chaux Lhoist de Dugny et dont l’avenir était en sursis avant la conclusion d’un accord de partenariat pour la pérenniser jusqu’en 2021. >Laurent Charlier<

La Lettre ferroviaire n°164

Un train de marchandises franchit des Eurobalises du système de sécurité et de signalisation européen ETCS de niveau 1, en gare de Thionville. Le premier site pilote déployé par SNCF Réseau sur le réseau classique couvre la section de la frontière franco-luxembourgeoise à Zoufftgen et Uckange. L’objectif premier est d’équiper les corridors fret européens. >SNCF Réseau<
1 ... « 2 3 4 5 6 7 8 » ... 12

   


cookieassistant.com